Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Petites annonces

03/08/2016 — Reyha cherche un partenaire RP! Un rp libre est disponible par ici.
25/02/2016 — Jizara vous propose ses services... renseignez-vous

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Administration :: Tableau Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réponse à "Mi amor... mi

avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 19
Localisation : Dans ton cul
Voir le profil de l'utilisateur




Kaël R. Darwin
Mutant à la solde du gouvernement
Jeu 17 Mai - 13:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 19
Localisation : Dans ton cul
Voir le profil de l'utilisateur




Kaël R. Darwin
Mutant à la solde du gouvernement
Jeu 17 Mai - 14:19
J'suis con. C'est pas un nouveauté ou un secret, même si j'passe pour plutôt pas trop mal devant les yeux du monde. Mais là j'me sens con un peu. Parce que chuis parti, puis qu'chuis revenu et que j'l'ai ignoré lui. C'était pas une mauvaise idée hein, l'éloigner de moi, protéger ma famille. C'est qu'il commençait à avoir trop d'emprise c'tocard. J'suis pas fait pour être attaché, ou pour m'attacher à quelqu'un. Et si j'avais kiffé défoncer sa gueule d'enculer dès que j'l'apercevais dans le coin d'une vitre, il avait réussir à m'adoucir et ça m'allait pas.

Alors en revenant j'l'avais tabassé, méprisé, ignoré. J'ai détruit tout ce qu'il pensait qu'y avait entre nous. Si j'en suis fier? D'une certaine manière ouais. J'aime faire du mal, ce gosse n'a jamais été une exception à cette règle. J'me suis perdu dans ses bras, me laissant aller à de la tendresse presque malsaine. Et j'voyais dans ses yeux qu'j'étais bien plus. J'suis pas un héros, d'un côté j'me protégeai mais de l'autre j'essayais de l'sauver d'moi aussi. Il a p't'être pas une vie facile mais c'connard a pas tilté que ça pourra jamais être bien avec moi. Faut vraiment qu'il s'trouve quelqu'un d'autre mais j'y peux rien, il m'colle au cul. J'l'ai dans la peau. Et au lieu d'm'écorcher à vif, j'ai préféré lui écorché l'coeur. Devant tout le monde. Cruauté quand tu nous tiens.

L'avantage c'est qu'ça a marché hein. M'a à peine cogné et il s'est barré. Tant mieux. J'l'ai pas revu depuis. Il m'fuyait, j'étais pas con. Mais j'voulais pas me perdre de nouveau dans ses bras. Ca devait s'arrêter avant d'aller trop loin. En y repensant, j'crois que j'l'ai jamais appelé par son prénom. A part peut-être lorsqu'on couchait ensemble... ça a du arriver que j'le gémisse entre deux coups de reins, en le voyant se tordre de plaisir. Je secoue la tête: c'pas l'moment d'y penser Noct'. Concentre toi sur ton contrôle... rah et puis merde qu'est-c'que j'm'en branle.
J'me lève, j'me casse, j'entends vaguement la prof' me gueuler après mais la porte qui claque étouffe tout bruit. Mes mains s'enfoncent dans mes poches et mes pas me traînent à l'extérieur, dans la cour. Machinalement j'cherche mon bro', quoiqu'lui doit être resté en cours. Quel boloss celui là aussi. J'lui ai parlé du chiot rapidement... j'crois qu'ça l'a fait marré. Son sourire narquois m'avait donné envie d'lui défoncer la gueule mais j'étais pas con, l'était plus fort qu'moi physiquement. J'avais pas forcément envie de d'voir forcé sur mes muscles et en plus../BIP
... Mon portable vient d'sonner. C'quoi c'message? Ah, c'est le nain. Pourquoi j'ai pas encore supprimé son numéro déjà? Ah ouais, les infos', ça peut toujours servir. Je soupire et ouvre quand même le message avant de machinalement lever les yeux vers le toit. Mon regard se plisse pour reconnaître celui sur la balustrade...

J'ai comme un mauvais pressentiment.
J'contrôle pas mes jambes quand elles se mettent à courir vers le bâtiment. "Ti amo... Mi dispiace". Ma main droite tape rapidement une réponse "Stop." quelque chose comme ça. Mais j'perds mon phone en route, j'm'en fous, faut juste que j'cours, plus vite, plus vite encore. J'atteins ma vitesse de pointe alors que j'me sers de mes capacités de traceur pour arriver en une minute chrono sur le toit. La porte est ouverte et j'me rappelle pas avoir aussi vite couru de toute ma putain de vie.
C'est pas qu'un mauvais pressentiment.
Il me r'garde pas, concentré sur un point dans l'vide. Son téléphone explosé en bas peut-être. Mais moi, mon attention est totalement focalisé sur c'qu'il tient dans sa main. Mon flingue. Mon 9mm pour être précis. Je suis le chemin lent de l'arme vers sa tempe. Sa main tremble. J'arrive à la voir de là où j'suis. J'sais pas, j'sais pas c'qui s'passe, c'que j'fais, si j'bouge ou si j'observe simplement. Il pointe le canon sur sa tête. Détonation. Douleur.

J'tombe à genoux.
J'ai mal. Vraiment mal.
Mon cerveau se vide, se remplit et se revide.
Ma respiration se fait plus rapide, coupée par mon hurlement de douleur.
Mais intérieurement je l'sais. J'l'sais que ça aurait été plus douloureux. Si mes jambes n'avaient pas bougé. Si j'l'avais pas attrapé par la taille pour le tirer contre mon torse. Si ma main n'avait pas bouché la moitié du canon, déviant la balle et m'arrachant la moitié de la paume dans le même temps.
Je suis là, à genoux par terre, tenant ce corps frêle contre le mien. Il respire. Il va bien. Et cette seule pensée dévie mon attention de ma main en lambeaux, de mes os en éclat, de ma chair à vif. Un membre qui sera certainement inutilisable à présent. Mais c'pas grave. C'était ça, ou mon âme.

Mon nez glisse contre sa tempe avant de l'embrasser, inspirant son odeur qui se diffuse dans mon cerveau comme une puissante drogue. J'sens à peine les larmes qui dévalent mes joues, venant tremper ses cheveux courts et son visage pâle. J'sens que le sang, mon coeur qui se serre et mon intense soulagement. J'entends pas non plus ma voix qui grince de douleur "Ti amo angelo mio" dans son oreille. Ca aurait été ma faute. Encore une fois. Ca le sera toujours d'une certaine façon. Mes lèvres cherchent les siennes et s'y posent dans un baiser tremblant. J'ai eu peur. J'ai peur. Peur de le perdre. Il a touché mon âme c'connard. J'sais pas c'qui s'passe. J'sais plus. J'ai juste mal. Mais ça m'suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Réponse à "Mi amor... mi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le statut d'auto-entrepreneneur (Réponse photo de Juillet 2010)
» [Lesage, Mireille] Amor - Tome 2: R.O.M.A
» [Lesage, Mireille] Amor - Tome 1
» Une lettre reste sans réponse
» Voila la réponse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fofotest :: Administration :: Tableau-
Sauter vers: